Comment lire une cartes des turbulences

Les turbulences ne sont pas les mêmes à toutes les altitudes, c’est pour cette raison qu’il existe plusieurs cartes décrivant la situation aux différents niveaux de vol. Une zone peut ainsi être très turbulente au niveau de vol 310, mais être totalement calme au niveau 360. Il faut donc bien observer l’intensité des turbulences à tous les niveaux pour savoir si l’on va en rencontrer. S’il existe une altitude plus calme, les pilotes vont tenter d’y voler. Vous pouvez lire l’article « Peut-on éviter les turbulences ? » sur ce thème.

Les cartes présentées contiennent plusieurs informations superposées.

Échelle d'intensité des turbulences

Échelle d’intensité des turbulences

La principale information est la couleur des différentes régions, très faciliement lisibles :
– s’il n’y a aucune couleur sur une zone, aucune turbulence n’est prévue
– le vert signifie qu’il pourrait y avoir des turbulences légères,
– le jaune prédit des turbulenes légères à modérées,

– le rouge indique des turbulences modérées à fortes,
– le violet indique des turbulences fortes ou sévères, que le pilote fera en sorte d’éviter.

Flèche présentant l'orientation et la force du vent

Flèche présentant l’orientation et la force du vent

Dans les basses altitudes, des flèches décrivent la force et la direction du vent. S’il y a du vent sur une montagne, comme les Alpes ou les Pyrénées, il est probable que vous rencontriez des turbulences. La flèche ci-contre donne une direction (le vent vient du Nord-Ouest), ainsi qu’une intensité : un long trait signifie 10 noeuds de vent, un demi-trait 5 noeuds. On sait donc qu’on aura un vent du Nord-Ouest pour 25 noeuds, soit un peu moins de 50 km/h.

Les cartes sont fournies par la société Jeppesen, une société allemande fialiale de Boeing spécialisée dans les cartes aéronautiques.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *